Après l’incendie du site d’OVH à Strasbourg, des services de l’éducation nationale perturbés

Avatar

Les bâtiments endommagés de l’entreprise OVH, à Strasbourg, après un incendie qui a détruit plusieurs infrastructures réservées à l’hébergement de données numériques. PATRICK HERTZOG / AFP

L’incendie des serveurs d’OVH sur le site de Strasbourg, qui a provoqué des dysfonctionnements sur de nombreux sites Internet et services en France reposant sur les solutions d’hébergement de l’entreprise, a provoqué quelques sueurs froides à l’éducation nationale. Des bugs ont été constatés au cours de la journée du mercredi 10 mars sur les environnements numériques de travail (ENT).

Ces plates-formes pédagogiques, utilisées dans tous les collèges et lycées, servent notamment à échanger des devoirs, à communiquer avec les familles et à entrer les notes des élèves. Certaines sont hébergées chez OVH. « C’est le cas par exemple pour les ENT d’Ile-de-France, précise l’entourage du ministre de l’éducation. Mais les régions, qui sont responsables des ENT, choisissent elles-mêmes leurs hébergeurs, et toutes n’ont pas choisi OVH ». Un bug généralisé, en pleine procédure d’affectation sur Parcoursup, n’est donc pas à craindre.Lire aussi  Le site de l’entreprise OVH à Strasbourg touché par un « important incendie »

À lire aussi — Comment les médecins généralistes imaginent leur métier dans 10 ans

L’hypothèse de la disparition de tout un dossier scolaire – qui aurait pu se trouver sur les serveurs incendiés sans avoir été sauvegardés ailleurs – n’est pas non plus envisagée par l’éducation nationale. « Les données ne sont jamais stockées à un seul endroit, poursuit-on Rue de Grenelle. Il faut juste se donner le temps de récupérer les sauvegardes. Si une note a disparu, c’est par exemple dans le cas où un enseignant l’aurait rentrée hier soir. »

Sur le terrain, on a constaté des ENT « en rade » au cours de la journée, notamment en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France. Un problème qui « pourrait devenir sérieux si la situation n’[était] pas rétablie rapidement », prévient Florence Delannoy, proviseure à Lille et secrétaire générale adjointe du SNPDEN-UNSA, le syndicat majoritaire parmi les chefs d’établissement. « Passé le 11 mars, on commencera à entrer les notes et les appréciations des élèves, dont les conseils de classe se déroulent en ce moment », détaille la proviseure. Un processus qui suppose des ENT en ordre de marche. Les élèves ont encore un mois pour finaliser leur dossier, la clôture de Parcoursup étant prévue pour le 8 avril.

À lire aussi — Elon Musk veut créer une nouvelle ville appelée ‘Starbase’ sur le site de lancement de SpaceX au Texas

  • Leave Comments